Pour la future mère, une grossesse représente une situation exceptionnelle à bien des égards, tant au niveau physique et psychique qu’énergétique.

Quelles sont les possibilités et limites du Shiatsu en tant que thérapie ? Dans quels cas faut-il, en accord avec la cliente ou le client, faire appel à un médecin ?

Daniel Schneitter est thérapeute complémentaire avec diplôme fédéral dans la méthode Shiatsu et enseignant dans la formation de Shiatsu.

Quand les causes organiques d’un trouble ont été écartées, les médecins et hôpitaux orientent les patients de plus en plus souvent vers des thérapeutes complémentaires.

L’action thérapeutique complémentaire s’articule en quatre phases qui sont la rencontre, le travail, l’intégration et le transfert.

Les premiers thérapeutes de Shiatsu obtiennent le diplôme fédéral

La reconnaissance du Shiatsu comme méthode de la thérapie complémentaire ouvre, aussi aux thérapeutes de Shiatsu* fortes de longues années d’expérience professionnelle, la voie à l’obtention d’un diplôme fédéral.

Le Shiatsu est une méthode reconnue de la thérapie complémentaire depuis l’automne 2015. Les thérapeutes* de Shiatsu obtiennent donc un certificat de branche à la fin de leur formation et peuvent se présenter à l’examen professionnel supérieur en thérapie complémentaire pour obtenir le diplôme fédéral.

Vier Phasen

Généralement, c’est en raison d’un symptôme que les clientes et clients viennent chercher de l’aide chez une ou un thérapeute de Shiatsu*.