L’adolescence est une période de changements et de découvertes intenses. C’est une phase où les jeunes ne grandissent pas seulement physiquement, mais aussi émotionnellement et psychiquement.

Chaque jour, nous prenons des décisions. Qu’il s’agisse de choisir nos vêtements, le film que nous allons regarder, d’aller au travail à vélo ou en voiture ou encore de la manière dont nous voulons vivre nos relations, chaque décision, qu’elle soit grande ou petite, peut avoir un impact sur la qualité de notre vie. Mais comment pouvons-nous améliorer la qualité de nos décisions ? Une réponse pourrait se trouver dans la pratique thérapeutique du Shiatsu.

Une crise se manifeste généralement comme le point culminant ou le tournant dans une évolution dangereuse. Les crises existentielles sont des phases bouleversantes dans la vie, provoquées par une perte, une déception profonde ou des situations qui mettent la vie en danger. Les changements soudains venant de l’extérieur entraînent souvent une perte de l’équilibre intérieur.

On attend beaucoup des jeunes adultes. À peine ont-ils quitté le nid familial que leur monde entier change. Ils disposent de tout un éventail de possibilités et de libertés dont ils doivent apprendre à se servir de manière responsable. Mais qu’en est-il lorsque ce n’est pas si simple ?

Notre société se concentre en premier lieu sur la manière dont une maladie surgit et se développe. Dans le meilleur des cas, on peut en déduire ce qu’il faut pour retrouver la santé. Or, dans sa simplification, ce modèle ne rend souvent pas justice à la complexité de l’être humain.

La peur de l’avenir, la peur du noir, la peur de la séparation, l’arachnophobie, ces peurs et bien d’autres encore accompagnent inévitablement le développement de l’enfant et de l’adolescent-e. Ce n’est que lorsque ces anxiétés sont prononcées au point de perturber fortement le quotidien des personnes concernées et celui de leur famille qu’elles sont considérées des troubles psychiques. Dans cet entretien, Katharina Rast-Pupato, psychologue et psychothérapeute, qui travaille avec des enfants et des adolescent-e-s selon l’approche de la thérapie intégrative, explique pourquoi la combinaison de la psychothérapie et des thérapies corporelles est efficace.

L’adolescence est une période très importante de notre vie. C’est à cette époque que l’on apprend à créer des liens affectifs précieux, à se considérer comme un individu et à penser à long terme, au-delà de la satisfaction immédiate de ses besoins. La capacité d’autorégulation qui se développe conjointement au corps et à l’esprit au cours de ces années de croissance en est une condition importante. Le Shiatsu peut jouer un rôle important pour soutenir ce développement.

« Post Covid-19 Condition » est le terme officiel utilisé par l’OMS pour les effets à long terme de la maladie Covid-19. Dans le langage courant, le terme « Covid long » s’est imposé. Le symptôme le plus courant est le syndrome de fatigue chronique, à savoir un état d’épuisement prononcé.

Dans notre société de performance actuelle, nous sommes tous soumis à une pression énorme, aussi bien sur le plan physique que mental. Si nous ne prenons pas grand soin de nous et ne sommes pas à l’écoute de notre corps, nous risquons de glisser dans le surmenage ou le burnout. Hélas, ce sont justement les plus jeunes de notre société qui peuvent le moins s’en protéger. Très exposés à la pression scolaire, ils sentent tôt que la barre est placée haut et que les exigences sont multiples.

Retour d’expérience d’une professionnelle de Shiatsu avec une enfant autiste sévère non verbale