Les 4 phases d’un traitement de Shiatsu

Généralement, c’est en raison d’un symptôme que les clientes et clients viennent chercher de l’aide chez une ou un thérapeute de Shiatsu*. Mais la thérapie complémentaire ne traite pas des symptômes, elle a plutôt comme objectif de déclencher des processus avec un effet bénéfique durable sur la santé en général. Ce travail orienté sur le processus se base sur quatre phases et repose sur l’interaction entre thérapeute et cliente.

Le Shiatsu est une des 17 méthodes reconnues** de la thérapie complémentaire. Dans le cadre du processus de cette reconnaissance, un profil professionnel commun a été élaboré, qui repose sur les quatre bases principales suivantes :

  • une représentation humaine qui comprend l’être humain comme une unité formée du corps, de la psyché et du mental.
  • l’objectif de renforcer par le traitement l’autorégulation, la perception et la conscience de soi ainsi que la compétence de guérison des clientes.
  • une compréhension du travail thérapeutique complémentaire comme étant un travail commun axé sur l’interaction des thérapeutes et des clientes.
  • la conception de quatre phases de processus dans le travail thérapeutique : rencontrer, travailler, intégrer, transférer.

Dans un traitement de Shiatsu, les quatre phases du processus se montrent comme suit :

Rencontre
Au début de la séance, la thérapeute demande à sa cliente les raisons de sa venue et élabore ensemble avec elle, l’objectif et le plan thérapeutique. La cliente est toujours dans une position de co-créatrice et experte de soi-même. La thérapeute est en résonance avec elle et la soutient par des questions ciblées. Dans cette phase, la thérapeute reconnaît aussi les limites du Shiatsu et recommande, si nécessaire, d’autres thérapies ou un soutien médical et/ou psychologique.

Dès maintenant, des questions ciblées incitent la cliente à aller dans le ressenti de son corps, ce qui facilite le passage de l’entretien vers le traitement de Shiatsu proprement dit. Le bilan basé sur la méthode se fait pendant l’entretien et le traitement.

Travail
La thérapeute de Shiatsu adopte une démarche spécifique à la méthode en travaillant de manière interactive avec le toucher, le mouvement, la respiration et l’énergétique et est en résonance constante avec la cliente. Elle adapte son traitement de manière continuelle et accompagne ainsi sa cliente dans son processus. Des instructions de perception corporelles ciblées aident à porter une attention particulière aux endroits et thèmes qui surgissent. Le silence et l’entretien ponctuel améliorent l’auto-perception des clientes. Les ressources et possibilités déjà existantes sont explorées ensemble et permettent à la cliente de faire l’expérience de nouvelles perceptions corporelles.

Intégration
Les phases d’intégration pendant le traitement de Shiatsu se manifestent entre autres par une profonde respiration, un lâcher prise ou des mouvements spontanés. Elles sont directement initiées par la thérapeute ou se montrent spontanément. Ces moments d’intégration peuvent être accompagnés et soutenus verbalement. La thérapeute encourage la cliente à observer les changements ainsi que sa propre implication dans le processus et à trouver ses propres solutions. Le traitement devient alors un processus créatif commun.
Elles réfléchissent ensemble à l’évolution des traitements et vérifient et modifient régulièrement le plan thérapeutique.

Transfert
L’objectif du transfert est d’ancrer les changements et les expériences du traitement dans le quotidien. Sur la base des perceptions et observations faites par la thérapeute et des solutions personnelles trouvées par la cliente lors du traitement, des exercices simples pour le quotidien sont élaborés ensemble. C’est ainsi que le transfert peut être initié. Il est essentiel que les exercices soient applicables et réalistes. Moins, c’est plus. L’expérience faite avec les exercices est discutée lors du prochain rendez-vous pour assurer la durabilité du transfert. Ensemble, elles veillent à ce que le processus thérapeutique puisse trouver une conclusion le moment venu.

Quintessence
La personne qui décide de suivre un traitement en thérapie complémentaire joue un rôle actif et reste toujours experte d’elle-même. Grâce au processus interactif avec la thérapeute, elle perçoit mieux son corps, apprend à rencontrer ses besoins plus consciemment et à créer ses propres exercices quotidiens à partir des expériences faites lors du traitement.

D’autres contributions concernant ce thème:
 _ Bases de la thérapie complémentair.
 _ Profil professionnel thérapeute complémentaire, OrTra TC

*Aux fins d’une meilleure lisibilité il a été renoncé à l’utilisation simultanée des formulations des deux genres. Toutes les désignations de personnes sont applicables tant aux hommes qu’aux femmes.
**A ce jour, les 17 méthodes suivantes sont reconnues en tant que thérapie complémentaire : Acupressure thérapie, Technique Alexander, Thérapie par le massage sur les méridiens d’acupuncture (Thérapie MMA), Thérapie respiratoire, Ayurvéda-Thérapie, Thérapie corporelle par le mouvement, Thérapie craniosacrale, Eutonie, Thérapie Feldenkrais, Eurythmie thérapeutique, Kinésiologie, Polarity, Rebalancing, Réflexothérapie, Shiatsu, Intégration structurale et Yoga thérapie.