Les jeunes adultes souffrent plus fréquemment de maux de tête

Les maux de tête chez les jeunes adultes sont en augmentation. Voici la conclusion du rapport médical actuel d’un grand assureur-maladie. Dans la tranche d’âge des 18 à 27 ans, le nombre des personnes atteintes a augmenté de 42% en dix ans.

L’assureur-maladie Barmer s’occupe de 10,3 pour cent des assurés en Allemagne. Sur la base de leurs données, une estimation pertinente peut être faite pour la population entière, des résultats qui sont, dans l’ensemble, également applicables à la population suisse.

Le rapport médical actuel 2017 porte principalement sur les maux de tête. Quelques tendances importantes se dégagent de l’analyse des données :

Augmentation fulgurante en dix ans
1,3 millions de jeunes adultes sont désormais atteints par des élancements, pulsations ou martèlements dans la tête, diagnostiqués médicalement. Il s’agit là de 400’000 de plus qu’en 2005. Les causes ne sont pas clairement définies, mais il est fort probable que la pression croissante se répercute sur la santé des jeunes adultes, estiment les auteurs du rapport.

Consommation de médicaments dès l’enfance
Selon une étude représentative menée par l’assureur-maladie, les enfants et adolescents entre 9 et 19 ans prennent déjà des médicaments quand ils souffrent de maux de tête. 42% combattent la douleur même à chaque fois avec des comprimés.

Le nombre effectif est bien plus élevé
Au final, dans le rapport ne figurent que les personnes concernées par l’assurance-maladie qui avaient effectivement eu recours à l’aide médicale et aux prestations d’assurance pour des maux de tête. Les personnes affectées qui ont eu recours à l’automédication ne sont pas comptées. En réalité, le nombre des personnes souffrant de maux de tête doit donc être bien plus élevé.

Les auteurs du rapport mettent en garde contre une consommation régulière ou même excessive de comprimés contre le mal de tête qui peut porter atteinte à la santé. L’assureur-maladie allemand promeut donc des mesures préventives qui ont pour cible les personnes jeunes, telle l’action « KopfHoch » (relève la tête) qui s’adresse aux étudiants et qui est susceptible de réduire les crises de céphalées

Contexte
En médecine, il existe quelque 250 formes de maux de tête différentes, qui sont divisées en types primaire et secondaire. On parle de céphalées primaires, si les maux de tête sont la cause principale du trouble. Dans cette catégorie se trouvent principalement la migraine et les céphalées de tension. Les céphalées secondaires sont beaucoup moins courantes (environ 10%). Ce sont des symptômes qui accompagnent un refroidissement ou encore une consommation d’alcool, de médicaments, de nicotine ou de caféine. Les causes sont aussi variables que les douleurs. Il existe une prédisposition génétique pour la migraine, l’alcool et le stress en sont souvent des facteurs déclencheurs. Les causes des céphalées de tension se trouvent dans les tensions musculaires du cou, de la mâchoire et de la tête.

Quelle und Bild: Barmer Arztreport 2017

D’autres contributions concernant ce thème :
 _ L’effet du Shiatsu sur les maux de tête
 _ Exemple pratique : Shiatsu et maux de tête
 _ Les 4 phases d’un traitement de Shiatsu