Une étude le démontre : le Shiatsu peut diminuer la prise de médicaments en cas de migraine

Le Shiatsu en tant que méthode de la thérapie complémentaire peut apporter une contribution importante à la prévention des crises de migraine et diminuer la prise de médicaments. C’est ce que révèle une étude de l’Université « La Sapienza » de Rome qui a été réalisée en collaboration avec la fédération italienne de Shiatsu.

La migraine entrave considérablement la qualité de vie des personnes concernées. Outre le traitement médicamenteux, elles cherchent donc souvent des alternatives pour soulager leur souffrance. Bien que de nos jours les traitements thérapeutiques complémentaires aient obtenu une large reconnaissance, jusqu’à présent leur efficacité n’a fait que rarement l’objet d’études. Dans le cadre d’une étude pilote avec une équipe de chercheurs de l’Université « La Sapienza » de Rome et en collaboration avec la fédération italienne de Shiatsu, la docteur Vialla, neurologue, a examiné l’efficacité du Shiatsu, en combinaison avec un traitement d’amitriptyline1, par rapport à une réduction de la fréquence des crises de migraine.

Le contenu de l’étude
L’étude a été menée en simple aveugle, ce qui signifie que les personnes participantes ne savaient pas quel traitement elles allaient recevoir. Au total, 37 patientes et patients qui avaient été traités sans succès avec au moins deux médicaments prophylactiques ont participé à cette étude. Trois groupes de personnes d’une composition aléatoire ont été traités pendant une période de trois mois de la manière suivante : 13 personnes uniquement avec du Shiatsu, 13 uniquement avec de l’amitriptyline et 11 avec du Shiatsu et de l’amitriptyline.

L’objectif premier du traitement était d’obtenir une réduction de moitié des jours de migraine par mois. Les principaux paramètres qui avaient été examinés étaient le nombre de jours avec maux de tête par mois, l’intensité de la douleur évaluée à l’aide d’une échelle visuelle analogique (une sorte de règle graduée qui permet de visualiser l’intensité de la douleur) et la quantité d’analgésiques qui avait été prise mensuellement.

Le résultat de l’étude
Dans chacun des trois groupes, on a trouvé une réduction de la fréquence et de l’intensité moyenne des maux de tête pendant le traitement, ce qui a permis aux personnes concernées de prendre nettement moins d’analgésiques. Alors que les résultats concernant la fréquence des maux de tête ne différaient pas dans les trois groupes, il en allait autrement pour le reste des paramètres où les effets des traitements se manifestaient différemment selon le traitement suivi. Le Shiatsu, tout seul ou combiné, avait pour effet une diminution plus importante de la prise d’analgésiques par mois que le traitement purement médicamenteux. En outre, 7 des 37 participants, donc une personne sur cinq, souffraient d’effets secondaires dus au médicament, tandis que le Shiatsu était très bien toléré par tous.

Bien que l’étude doive être considérée avec prudence en raison du faible nombre de participants et de l’absence de comparaison avec un traitement par placebo, le traitement thérapeutique complémentaire de la migraine par du Shiatsu semble être sans risque et l’étude permet de conclure que le Shiatsu peut apporter une contribution significative au soulagement de la douleur et à la diminution de la prise de médicaments.

1) L’amitriptyline est un médicament qui fait partie du groupe des antidépresseurs tricycliques qui est entre autres utilisé pour prévenir la migraine.

D’autres contributions concernant ce thème :
_ Abstract du l’étude
_ Migraine ou des « simples » maux de tête ?
_ L’effet du Shiatsu sur la migraine