La thérapie – un processus

Entretien avec Barbara Felber, membre du comité de l’Association Suisse de Shiatsu (ASS)

Dans la thérapie complémentaire, la guérison est interprétée comme un processus de transformation individuel qui englobe le corps, l’âme et l’esprit et qui est influencé par différents facteurs qui se complètent mutuellement. La thérapie a comme objectif d’initier ce processus, de lui accorder de l’espace et de l’accompagner à travers diverses phases. Elle vise à stimuler la perception et la prise de conscience de soi, à renforcer l’autorégulation et à consolider la compétence personnelle de guérison dans l’objectif de remédier aux restrictions et aux troubles physiques, émotionnelles et mentales. Le processus de guérison personnel est en outre soutenu par le renforcement de ressources et de capacités individuelles.

Qu’est-ce qu’il faut comprendre par processus thérapeutique dans le Shiatsu ?
Selon les principes de la philosophie de l’Extrême-Orient constituant la base du Shiatsu, il faut comprendre la vie comme un processus de transformation constant qui englobe tout. Si l’être humain n’est pas en harmonie avec les changements qui ont lieu dans son corps, dans sa vie, dans son environnement ou dans le monde et qu’il n’arrive pas à suffisamment s’adapter, il perd son équilibre, ce qui peut se manifester par des troubles physiques, émotionnelles ou mentales. A l’inverse, la guérison représente le processus qui mène au rétablissement de l’équilibre dans les circonstances données. La santé n’est donc pas un état statique mais plutôt un processus de régulation constant qui passe par des phases plus ou moins idéales.

Cette recherche du meilleur équilibre possible est un processus de transformation individuel. Dans la thérapie de Shiatsu, l’observation de ce processus sert constamment d’orientation (p.ex. lors du bilan énergétique) en vue d’un soutien et d’un accompagnement optimal.

Afin de pouvoir répondre au mieux à ce processus de régulation, la structure de la thérapie doit, elle aussi, reposer sur le processus : on dénombre quatre phases de processus dans la thérapie de Shiatsu. Celles-ci peuvent aussi se chevaucher ou apparaître de manière non-linéaire. Dans chaque phase, il s’agit de comprendre la personne dans son entièreté et d’accompagner les changements au niveau du corps, de l’esprit ou des émotions, suivant la priorité.

Quelles sont les phases de processus et qu’est-ce qui les caractérise ?
Dans la thérapie complémentaire dont le Shiatsu fait partie, on peut dénombrer quatre phases de processus : Rencontrer, Travailler, Intégrer et Transférer.

La phase de la Rencontre engage le processus thérapeutique. Elle a comme objectif d’établir une relation et d’instaurer un climat de confiance, d’ouverture et de sécurité qui permettra à la cliente de s’ouvrir à soi-même et de se consacrer à son processus de guérison. Le bilan énergétique, l’appréciation de la situation individuelle et l’identification des ressources dont la cliente est consciente font également partie de cette phase.

La phase du Travail comprend la partie de la thérapie qui est spécifique à la méthode. Lors de cette phase seront traités les thèmes, les troubles ou les restrictions existants et ceux qui surgissent pendant le processus, aux niveaux physique, énergétique (par les méridiens), émotionnel ou mental. Dans le processus du Travail, il peut y avoir aussi des ressources cachées qui font surface. Dans cette phase, le travail est particulièrement centré sur la perception et la prise de conscience de soi afin d’entrer en contact avec les thèmes et les troubles émergents, mais aussi avec des compétences. Le processus qui a été mis en place par la reconnaissance et l’acceptation des thèmes qui surgissent et le traitement énergétique des méridiens apportent souvent déjà une certaine autorégulation et détente.

La phase d’Intégration à son tour permettra de remettre les choses à leur place. La sensation d’intégration ressemble au fait de dire « oui ». Les intégrations énergétiques spécifiques aux méridiens s’expriment par de profondes respirations et par la détente. Les intégrations émotionnelles ou mentales s’accompagnent d’une prise de conscience, de compréhension et d’un désir de changement.

La phase de Transfert vise à intégrer les impulsions des phases précédentes dans le quotidien. L’objectif sera de consolider la prise de conscience et les changements qui en découlent avec des exercices, des visualisations et un comportement différent dans la vie de tous les jours.

Peux-tu décrire le processus pendant la thérapie à l’aide d’un exemple pratique ?
Un client m’a consulté après une suite de petits accidents. D’un point de vue médical, il était guéri, mais il souffrait toujours de maux de tête, de vertiges et d’une forte hypersensibilité au bruit, à tel point qu’il était incapable de travailler. Il était plutôt sceptique quant à l’efficacité de la méthode, mais son médecin traitant lui avait recommandé le Shiatsu. Or, comme il se sentait bien compris pendant la phase de la Rencontre, il gagnait en confiance et en dépit de son attitude réservée dont il avait fait montre initialement, il commençait à parler davantage de lui-même. Il racontait qu’il était constamment surchargé au travail et dépassé par le quotidien familial. À la suite de ses accidents, il avait été forcé de s’arrêter et de se calmer pour la première fois depuis des années.

Pendant la phase de Travail, nous avons libéré des tensions et blocages au moyen d’un travail corporel avec l’énergie des méridiens. Dans cette phase, grâce à une perception accrue de son corps, le client a pris conscience de la gêne qu’il ressentait quand tout devenait calme et silencieux. Il a pu formuler cette gêne pendant la thérapie et a compris son contexte pendant l’entretien, ce qui l’a aidé à mieux se détendre lors des séances suivantes.

Lors de la phase d’Intégration, nous avons exploré les impacts que ces prises de conscience pourraient avoir dans sa vie. Il a appris quelques techniques de respiration qui l’aidaient à rester centré pendant les traitements, mais aussi dans la vie quotidienne. Puis peu à peu, le désir de pouvoir cesser de courir après le temps grandissait.

Pendant la phase de Transfert, nous avons examiné ensemble comment il pourrait réaliser ses désirs au quotidien. Le client s’est fixé l’objectif de prendre des moments clairement définis de réflexion sur soi et de calme à vivre consciemment. Il voulait aussi être plus à l’écoute de son corps et de ses messages. Les ressources qui le soutenaient dans la réalisation de ces changements étaient sa persévérance et sa famille.

Grâce à ce processus, son état de santé s’était continuellement amélioré et il avait recouvert sa capacité de travailler. Mais il se donnait la possibilité de reprendre son travail progressivement et prenait régulièrement du temps pour soi. Il apprenait à reconnaître et respecter les besoins de son corps et à faire face aux exigences de son entourage avec plus de sérénité.

Lors de sa dernière séance, il mentionnait que même les troubles du sommeil dont il avait souffert pendant plus de 20 ans, avaient disparu et qu’il ne s’était pas senti aussi calme et serein depuis des années.

L’expérience pratique m’a montré que le processus de régulation individuel évolue toujours de manière unique et naturelle, parfois aussi de façon inégale ou imprévue.

La profondeur et la complexité du processus de guérison se montrent aussi dans le fait que grâce à un accompagnement très attentif et conscient et la reconnaissance et l’acceptation de l’état actuel des choses, de nouvelles voies inexplorées peuvent s’ouvrir vers le meilleur équilibre possible.

Données biographiques
Barbara Felber est thérapeute de Shiatsu depuis 22 ans. Elle travaille dans son propre cabinet à Genève. Au sein du comité de l’ASS, elle est responsable de la méthode Shiatsu. Dans ce cadre, elle avait participé à l’élaboration de l’IDMET Shiatsu. Par ailleurs, elle est chargée de la commission de rédaction, de la commission de formation continue et de la communication avec la Suisse romande.